Le Conseil des droits de l'homme tient une deuxième session extraordinaire consacrée à la situation des droits de l'homme en Syrie

Conseil des droits de l'homme
COMMUNIQUÉ DE BASE

18 août 2011

Le Conseil des droits de l'homme tiendra, lundi 22 août, une session extraordinaire consacrée à «La situation des droits de l'homme en République arabe syrienne». La session se déroulera à partir de 11h30 en salle XX du Palais des Nations, à Genève.

Le Conseil avait déjà convoqué, le 29 avril dernier, une session extraordinaire consacrée à «La situation des droits de l'homme en République arabe syrienne».

La demande de convocation d'une session extraordinaire, transmise par la délégation de l'Union européenne et la Pologne, est signée par 24 membres du Conseil: Arabie saoudite, Autriche, Belgique, Botswana, Chili, Costa Rica, Espagne, États-Unis, Guatemala, Hongrie, Italie, Jordanie, Koweït, Maldives, Mexique, Norvège, Pérou, Pologne, Qatar, République de Moldova, République tchèque, Roumanie, Suisse et Uruguay. Une session extraordinaire peut être convoquée avec le soutien d'au moins un tiers des 47 membres du Conseil – soit au moins 16 membres.

La requête a en outre été signée par les pays suivants, qui ne sont pas membres du Conseil: Albanie, Allemagne, Australie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Canada, Croatie, Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Israël, Japon, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monténégro, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, République de Corée, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Ex-République yougoslave de Macédoine et Royaume-Uni.

Il s'agira de la dix-septième session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme. La session extraordinaire précédente, qui s'est tenue le 29 avril dernier, avait également porté sur la situation des droits de l'homme en Syrie. En début d'année, le 25 février, le Conseil avait en outre tenu une session extraordinaire sur la situation des droits de l'homme dans la Jamahiriya arabe libyenne. Le Conseil a également tenu des sessions extraordinaires sur les situations des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés, au Liban, au Darfour, en République démocratique du Congo, au Myanmar, à Sri Lanka et en Côte d'Ivoire, ainsi que sur la crise alimentaire mondiale, la crise économique et financière mondiale et le soutien au processus de relèvement en Haïti après le séisme du 12 janvier 2010.

__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel