LE CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME A CLOS SA CINQUIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE, CONSACRÉE À LA SITUATION AU MYANMAR

Conseil des droits de l'homme
COMMUNIQUÉ FINAL 2 octobre 2007


Le Conseil des droits de l'homme a tenu, aujourd'hui, sa cinquième session extraordinaire, consacrée à la situation des droits de l'homme au Myanmar, à l'issue de laquelle il a adopté par consensus une résolution déplorant fortement la répression violente dont continuent de faire l'objet les manifestants qui protestent pacifiquement au Myanmar et exhortant le Gouvernement du Myanmar à garantir le respect sans réserve des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Le Conseil exhorte aussi le Gouvernement à remettre immédiatement en liberté les personnes qui ont été placées en détention dans le cadre de la répression récente des manifestations pacifiques, à remettre en liberté tous les prisonniers politiques, au nombre desquels Daw Aung San Suu Kyi, et à faire en sorte que la possibilité de rendre visite à tout détenu soit garantie. Il se félicite de la décision du Gouvernement de recevoir une visite de l'envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ibrahim Gambari, et demande au Gouvernement de collaborer pleinement avec lui à la recherche d'une solution pacifique. Le Conseil demande au Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme au Myanmar d'évaluer la situation actuelle des droits de l'homme et de suivre l'application de la présente résolution, notamment en demandant à se rendre d'urgence dans le pays, et de faire rapport au Conseil à la reprise de sa sixième session (10-14 décembre 2007). Le texte de la résolution est une version révisée du document A/HRC/S-5/L.1/Rev.1.

À l'ouverture de la session, ce matin, le Président du Conseil, l'Ambassadeur Doru Romulus Costea de la Roumanie, a indiqué que la convocation de cette session, demandée par la Slovénie, était appuyée par 18 États membres du Conseil et 39 pays observateurs. En vertu de la résolution 60/251 portant création du Conseil, le Conseil peut «tenir au besoin des sessions extraordinaires si un membre en fait la demande appuyé en cela par le tiers des membres du Conseil». Le Conseil étant composé de 47 membres, la majorité requise est de 16 membres.

Cette session, à laquelle ont notamment participé la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Mme Louise Arbour, ainsi que le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme au Myanmar, M. Paulo Sérgio Pinheiro, était la cinquième session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme depuis sa création en juin 2006. Les première et troisième sessions extraordinaires étaient consacrées à la situation dans le territoire palestinien occupé, et se sont tenues respectivement en juillet et novembre 2006. La seconde s'est tenue le 11 août 2006 et était consacrée à la situation au Liban. La quatrième, qui s'est tenue en décembre 2006, était consacrée à la situation des droits de l'homme au Darfour (Soudan).


La prochaine réunion du Conseil des droits de l'homme doit avoir lieu le 10 décembre 2007, à l'occasion d'une reprise de sa sixième session qui se tiendra au Palais des Nations jusqu'au 14 décembre.

__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel