LE RAPPORTEUR SPÉCIAL POUR LE DROIT A L'ALIMENTATION EST EXTRÊMEMENT PRÉOCCUPÉ PAR LA MENACE DE FAMINE AU NIGER


22 juin 2005


Le Rapporteur spécial pour le droit a l'alimentation, M. Jean Ziegler, se dit extrêmement préoccupé par la situation actuelle au Niger. Selon des informations reçues en juin 2005, 3,6 millions de personnes, soit près du tiers de la population du Niger, sont menacées par la famine. La sécheresse persistante et l'invasion de plusieurs milliards de criquets pèlerins ont détruit une agriculture déjà fragile. Malgré toutes les mesures prises par le gouvernement de Niamey, la catastrophe est imminente.

Au mois de mai 2005, l'Organisation des Nations Unies avait lancé un appel de fonds de 16 millions de dollars en faveur du Niger. À ce jour, les contributions reçues s'élèvent seulement a 3,8 millions.

Le Rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation adresse un appel urgent aux États membres de l'ONU afin qu'ils répondent positivement à la demande d'aide urgente de l'ONU, ce qui permettrait, en étroite collaboration avec les autorités nigériennes, de sauver la vie à des milliers de personnes au Niger.

Suite à la visite qu'il a effectuée au Niger en 2001 (voir le rapport paru sous la cote E/CN.4/2002/58/Add.1), le Rapporteur spécial a suivi avec attention la situation dans ce pays et est resté en contact avec les autorités. Le Rapporteur spécial estime que les mécanismes mis en place par les autorités afin de répondre rapidement à ce type de situation – réserves alimentaires, systèmes de distribution de l'aide d'urgence – sont adéquats et pourraient, s'ils bénéficiaient d'un soutien financier approprié, contribuer à combattre ce fléau qu'est la famine.

* *** *
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel