DES INSTITUTIONS DES DROITS DE L'HOMME APPELLENT À L'ÉLIMINATION DE TOUTES LES FORMES D'ESCLAVAGE


1er décembre 2004


Le Conseil d'administration du Fonds de contributions volontaires sur les formes contemporaines d'esclavage, le Groupe de travail des formes contemporaines d'esclavage, la Rapporteuse spéciale sur la traite des personnes, en particulier les femmes et les enfants et la Haut-Commissaire aux droits de l'homme ont fait aujourd'hui une déclaration commune à l'occasion, de la célébration, le 2 décembre, de la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage, dans laquelle ils soulignent que des millions d'êtres humains à travers le monde sont encore soumis à l'esclavage.

Ils rappellent que 2004 a été proclamé par l'Année internationale de commémoration de la lutte contre l'esclavage et de son abolition par l'Assemblée générale pour favoriser un effort de sensibilisation, prendre des mesures urgentes pour combattre ces pratiques odieuses et porter assistance aux victimes de l'esclavage. Les nombreux efforts accomplis cette année ne doivent pas prendre fin quand l'année s'achèvera; les importantes initiatives qui ont été prises doivent continuer et s'intensifier dans le futur.

Deux objectifs ont une importance fondamentale: la nécessité d'aborder les causes des racines de l'esclavage et la nécessité d'aider et de protéger les victimes. En effet, l'élimination de l'esclavage ne pourra se réaliser sans combattre la pauvreté, l'exclusion sociale, l'analphabétisme, l'ignorance et la discrimination sous toutes ses formes.

Les États sont invités à ratifier et à appliquer les instruments existants, notamment le Protocole pour prévenir, réprimer et punir le trafic des personnes, en particulier les femmes et les enfants et la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, ainsi qu'à utiliser les Principes et directives sur les droits de l'homme et le trafic des êtres humains préparés par le Haut Commissariat aux droits de l'homme.

Les auteurs de l'appel expriment leur engagement profond dans la lutte contre l'esclavage et en particulier leur engagement en faveur des victimes. Elles lancent un appel aux États membres pour mettre en œuvre leurs obligations d'abolir et d'éliminer l'esclavage dans toutes ses manifestations. Ils invitent également la communauté internationale à contribuer généreusement au Fonds de contributions volontaires sur les formes contemporaines d'esclavage.

N.B. : Le présent texte est le résumé en français du communiqué paru en langue anglaise